Niels Hansen Jacobsen Masque de l’Automne Grès émaillé Vejen Art Museum, Danemark photo (c) Pernille Klemp

UN DANOIS À PARIS

DU 29 JANVIER AU 31 MAI 2020

La première exposition en France consacrée à Niels Hansen Jacobsen (1861-1941) entraînera le visiteur dans l’univers étrange et onirique du sculpteur et céramiste danois, contemporain de Bourdelle.

De 1892 à 1902, le Danois s’établit à Paris; son atelier à la Cité Fleurie, 65 boulevard Arago, est le rendez-vous d’un groupe de symbolistes scandinaves et francophiles comme le peintre Jens Lund (1871-1924) ou la graveuse Henriette Hahn (1862-1934). Hansen Jacobsen a aussi pour voisins d’atelier le sculpteur et céramiste Jean Carriès, le collectionneur Paul Jeanneney, l’illustrateur Eugène Grasset.

Les sculptures que Niels Hansen Jacobsen conçoit alors –  La Petite Sirène, Le Masque de l’Automne, Le Troll, L’Ombre, La Mort et la Mère… -  donnent une présence charnelle à l’épaisseur du temps, aux mythes fondateurs, aux contes d’Andersen, à  l’oralité  immémoriale du  folklore nordique. Affranchies des canons de l’académisme comme des conventions du réalisme, ces figures fabuleuses conjuguent, dans leur inquiétante étrangeté, la poésie du symbolisme et les prospections formelles de l’Art nouveau.

C’est à Paris aussi qu’en alchimiste jouant avec la terre, les émaux et les hasards du feu, Jacobsen devient un maître céramiste. Un ensemble exceptionnel de céramiques du Kunstmuseum de Vejen, partenaire de l’exposition, est accompagné de prêts majeurs du Petit Palais, du musée d’Orsay, de collections publiques et privées françaises.

Soulignant la place déterminante que Jacobsen occupe dans le laboratoire formel du symbolisme, l’exposition offre ainsi une petite mais spectaculaire anthologie du premier symbolisme français.

Commissariat de l'exposition

Amélie Simier, directrice du musée Bourdelle,
Jérôme Godeau

Press area
Publica tu opinión