• Antoine Bourdelle (1861-1929)

  • 40,3 x 29,2 cm
  • 1929
  • Plume et encre noire, aquarelle réhaussée de gouache blanche sur papier
  • MB d. 4540
  • Paris, musée Bourdelle

Support au travail du sculpteur, le dessin conserve la trace des diverses étapes de réflexion et d'élaboration de l'oeuvre. Grâce au dessin, on constate que le regard de Bourdelle est aussi rétrospectif. Parfois, il met en couleur une œuvre précédemment monochrome ou bien imaginée, des années plus tard, une œuvre sensiblement éloignée de sa matrice - c'est le cas de l'Héraklès archer, exposé au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts en 1910 et dont il donne cette ultime version dessinée en 1929, au soir de sa vie.

Auteur de la notice : Stéphanie Cantarutti et Stéphane Ferrand