Bourdelle et ses élèves à l'Académie de la Grande Chaumière, vers 1921

À Montparnasse, au sein des ses propres ateliers, impasse du Maine, et à l’académie de la Grande Chaumière, mais aussi à l’école de dessin de la manufacture des Gobelins, Bourdelle forme des centaines d’élèves français et étrangers.
C’est après une brève expérience d’enseignement en 1900, au sein de l’éphémère institut Rodin, que Bourdelle se découvre un goût pour le professorat, qui s’affirmera pleinement à la Grande Chaumière où il dispensera des cours de 1909 à 1929. L’enseignement sera pour l’artiste une source d’épanouissement personnel.
Les manuscrits des cours et leçons conservés dans les archives du musée Bourdelle, supports de son enseignement, révèlent ses qualités d’écriture, sa « prose musicale » et la teneur de ses théories sur l’art. Quelques articles parus de son vivant et les témoignages d’anciens élèves restituent l’atmosphère chaleureuse des cours et le lyrisme de ses propos.
Professeur bienveillant, pédagogue adulé, Bourdelle propose un apprentissage anticonformiste et éclectique : « Le seul système, c’est de n’en pas avoir. » Il enseigne les bases pratiques du dessin et de la sculpture, en insistant particulièrement sur l’analyse structurelle du corps et l’importance de la construction, mais transmet également d’autres connaissances plus générales sur l’art et sur la vie. Comme Socrate, il veut être un « accoucheur intellectuel », éveiller les esprits des élèves, les aider à se connaître et à s’épanouir.

Lieux et périodes d’enseignement
Ateliers impasse du Maine : à partir de 1890
Institut Rodin : 1900
Académie de la Grande Chaumière : 1909-1929
Manufacture des Gobelins : 1920-1926


> Consulter le répertoire des élèves de Bourdelle