© Comune di Bergamo-Accademia Carrara

MANNEQUIN D’ARTISTE, MANNEQUIN FETICHE

Du 1er avril au 12 juillet 2015

Mannequin d’artiste, Mannequin fétiche inaugure la programmation de réouverture du musée Bourdelle après huit mois de fermeture pour travaux. L’exposition retrace l’histoire de ce secret d’atelier, de la Renaissance au XXe siècle, à travers un parcours à la scénographie théâtrale.

Rares mannequins d’artiste du XVIIIe siècle à nos jours, « poupées articulées», mannequins de vitrine de Siegel ou d’Imans, peintures de Gainsborough, Courbet, Burne-Jones, Kokoschka, Beeton, de Chirico, Annigoni, dessins de Salviati, de Millais, planches de l’Encyclopédie, brevets d’invention, photographies de Bellmer, Man Ray, List et Denise Bellon… Pour la première fois, l’exposition Mannequin d’artiste, Mannequin fétiche lève le voile sur la relation artiste-mannequin avec près de 160 œuvres issues de collections publiques et privées, françaises et étrangères.

DE L’OBJET UTILITAIRE À L’OBJET DE FANTASME
De petite taille ou grandeur nature, articulé, le mannequin d’artiste sert dès la Rennaissance à progresser dans l’art de la composition, dans le rendu des drapés et des proportions anatomiques. Infiniment plus docile et toujours disponible, ce substitut du modèle vivant est un partenaire indispensable au processus de création.
L’histoire du mannequin d’artiste est tout à la fois étrange, surprenante et paradoxale. Dès la fin du XVIIIe siècle, Paris s’impose comme le centre de fabrication des mannequins reproduisant fidèlement le corps humain. Les artistes exploitent ce simulacre dont « l’inquiétante étrangeté » croise celle des poupées de mode ou des mannequins de vitrine. Au fil des XIXe et XXe siècles, la figure du mannequin devient le sujet même de l’œuvre et les artistes jouent de cette présence sur un mode tantôt réaliste, tantôt ludique, voire érotique…

Cette exposition a été organisée par le Musée Bourdelle et le Fitzwilliam Museum, où elle a été présentée pour la première fois en 2014.

COMMISSAIRES
Jane Munro, conservateur des peintures et des dessins au Fitzwilliam Museum de Cambridge, commissaire invitée
Amélie Simier, conservateur en chef du Patrimoine, directrice des musées Bourdelle et Zadkine
Jérôme Godeau, musée Bourdelle

Espace presse
Tarifs:
Tarifs exposition : 9 € T.P. ; 6 € T.R. Le tarif réduit s'applique aux titulaires de la carte "Paris famille" et "Famille nombreuse", aux demandeurs d'emplois, aux enseignants en activité, aux jeunes de 18 à 26 ans inclus, aux documentalistes en activité des établissements scolaires, aux titulaires de la carte "Navigo-Améthyste-Emeraude", aux membres de la Société de l'Histoire de l'Art français, de la Société nationale des antiquaires de France, de la Sauvegarde de l'art français et de la Société française. La gratuité s'applique aux jeunes jusqu'à 18 ans inclus et aux demandeurs d'emplois et aux bénéficiaires des minimas sociaux.
Information:

Musée Bourdelle, 18 rue Antoine bourdelle, 75015 Paris

OUVERTURE LE DIMANCHE 24 MAI (PENTECOTE)
Exposition présentée tous les jours de 10h à 18h
sauf les lundis et les jours fériés

Accès
Métro : Ligne 4, 6, 12, 13 (Montparnasse-Bienvenüe Sortie 2, Falguière)
Bus : 28, 58, 91, 92, 94, 95, 96
Station Vélib' : avenue du Maine
Autolib' : avenue du Maine, rue de l'Arrivée, boulevard de Vaugirard

Donnez votre avis